mardi 1 mai 2012

Paradis spirituel ou paradis artificiel ?


“ L’amour désintéressé qui, selon Jésus, devait identifier ses vrais disciples se rencontre exclusivement dans le paradis spirituel, parmi les Témoins de Jéhovah. ” – Tour de Garde 1986 15/3 p. 20 § 16

Le sentiment de vivre dans un “ paradis spirituel ”, voilà certainement un puissant ressort de la fidélité indéfectible des Témoins de Jéhovah pour leur organisation ! Selon la définition qu’en donne le livre Approchez-vous de Jéhovah publié par la Watchtower en 2002 (p. 80-81), ce paradis spirituel fonde son existence sur un rétablissement de la vérité religieuse et sur la pratique du véritable amour chrétien parmi ses membres.

L’apanage des Témoins de Jéhovah ?

En présentant ce paradis spirituel comme une “exclusivité” des Témoins de Jéhovah, la Watchtower n'hésite pas à faire son propre éloge [1], estimant représenter, selon des critères qu'elle a elle-même prédéfinis à partir de versets bibliques isolés de leur contexte, la “seule vraie religion” [2] dont les membres peuvent s'appliquer ces paroles du Christ : 
“ Par là tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour entre vous. ” (Jean 13:35)
Mais Jésus parlait-il ici d'une religion ou d'individus ?

Fait remarquable, pour illustrer comment se manifeste un amour authentique, ce n'est pas un fidèle adorateur israélite que Jésus a choisi dans sa fameuse parabole du Bon Samaritain (Luc 10:29-37). A l'inverse du prêtre et du Lévite indifférents au sort de l'un de leurs frères, seul un “homme des nations”, dont la religion était méprisée des Juifs, a su démontrer un véritable amour du prochain.

La Watchtower reconnaît-elle que des individus non Témoins de Jéhovah peuvent également se montrer “disciples” du Christ en montrant un amour désintéressé à leurs semblables ? Les Témoins de Jéhovah manifestent-ils eux-mêmes un amour impartial ?


Les barbelés du paradis

On peut trouver de nombreuses personnes qui sont naturellement altruistes et affectueuses parmi les Témoins de Jéhovah comme dans les autres religions. Mais, soyons honnêtes, ce ne sont pas les incitations et les enseignements de la Watchtower qui révèlent ou façonnent la personnalité bienveillante de telles personnes. Au contraire même, un certain nombre de conseils sont de nature à restreindre cet amour, à en réduire les manifestations et le potentiel, tels ceux-ci : 
“ Nous devons également veiller à ne pas trop fréquenter les gens du monde, qu’il s’agisse d’un voisin, d’un camarade de classe, d’un collègue de travail ou d’un associé. ” - Tour de Garde 1994 15/2 p. 24-25 § 16
“ Nous ne devons pas cesser d’être sur nos gardes, ce qui serait le cas si nous fréquentions les gens du monde dans des réunions entre collègues, par des excursions ou au sein de clubs sportifs (I Cor. 15:33). Ils ne sont pas dirigés par les principes de Dieu, et une bonne “apparence” peut cacher de mauvaises intentions. Restez intègre envers Jéhovah en évitant les fréquentations des gens du monde et vous vous rendrez compte avec joie que cela ne vous prive d’aucune bonne chose. ” – Tour de Garde 1972 1/1 p. 19 § 15
“S’il est des gens du monde qui ont de belles qualités, il ne faut pas oublier pour autant que quelqu’un qui n’est pas un adorateur de Jéhovah ne saurait constituer une bonne compagnie.” – Tour de Garde 1974 15/5 p. 317 § 22

Alors que Jésus et ses disciples fréquentaient les exclus de la société juive et prenaient des repas avec eux (Marc 2:15-17), à contrario la préservation du paradis spirituel des Témoins de Jéhovah requiert qu'ils limitent fortement leurs contacts avec les “gens du monde”. Ils ont également pour consigne de ne rechercher leurs amitiés qu'au sein de l'organisation.

Heureusement, il y a des Témoins qui n'adoptent pas cette vision restreinte, partiale, et qui ne répartissent pas leur intérêt chaleureux et leur amitié entre leurs coreligionnaires et les “gens du monde”. Ceux-là ne sont généralement pas bien perçus par les “ éléments exemplaires ” de la congrégation qui voient plutôt dans leur attitude ouverte l'indice d'une faiblesse spirituelle.

“Aimez ceux que Jéhovah aime”

Comme dans toute communauté religieuse, des amitiés se développent parmi les Témoins de Jéhovah, certaines d'entre elles devenant profondes. Mais que se passe-t-il si un ami intime se retire de l'organisation ou s'il en est exclu, peut-être simplement parce qu'il ne partage plus les mêmes croyances religieuses ? 
“QUAND FAUT-IL CESSER DE FRÉQUENTER QUELQU’UN ? Il peut arriver qu’on nous demande de ne plus fréquenter quelqu’un qui a été un membre de la congrégation. (...) Il peut nous être très dur d’éviter quelqu’un qui a peut-être été un ami ou qui fait partie de notre famille. Allons-nous respecter résolument cette recommandation et démontrer ainsi que, pour nous, la fidélité à Jéhovah et à ses lois justes compte plus que toute autre chose ? N’oublions pas que Jéhovah attache beaucoup d’importance à la fidélité et à l’obéissance.” - Gardez-vous dans l’amour de Dieu p. 34-35, “Aimez ceux que Dieu aime ”.
 Ce proverbe biblique bien connu des Témoins ne s'applique plus en la circonstance : 
“ Il existe des compagnons tout disposés à se briser l’un l’autre, mais il existe tel ami plus attaché qu’un frère. ” (Proverbes 18:24)
Aucune amitié ne résiste à l'excommunication, comparable à une mise à mort spirituelle [3]. Quel genre d'amour est-ce là ?


Sous l'intertitre “ Des amitiés superficielles ”, un article de la Tour de Garde sur les “vrais amis” fait cette observation : 
“ Quantité de personnes affirment qu’elles ont des amis. Mais quelle est la profondeur des relations qu’elles entretiennent avec eux? Bien souvent, elles ne s’intéressent aux autres qu’en fonction de ce que ceux-ci peuvent leur procurer et non de ce qu’ils sont. Ce genre d’amitié se révèle généralement éphémère, car dès qu’un “ami” cesse de se montrer prodigue il est vite oublié. ” – Tour de Garde 1974 15/5 p. 317 § 22
 Un Témoin qui prend le temps de réfléchir réalisera que ses amitiés sont en fin de compte conditionnées à son attachement à l'organisation et à son investissement au sein de celle-ci. Ce n'est pas tant ce qu'il est en tant que personne, ni les qualités qu'il possède ou les valeurs qu'il soutient indépendamment de l'organisation qui font de lui un ami pour ses frères et sœurs spirituels. Si ce qu'il a à offrir n'est plus conforme aux normes de fonctionnement de la Watchtower ou ne favorise pas les intérêts de l'organisation, alors il n'est plus jugé digne des témoignages d'affection de ses “amis”.

En définitive, ce genre d'amitié ressemble beaucoup à celles que l'on trouve en adhérant à un club, une loge, un syndicat, un parti, ou toute communauté d'intérêts semblable, quoiqu'en réalité il soit possible de garder de véritables amis en quittant de telles institutions.

Suspicion et distanciation à l'égard des “gens du monde”, amitié conditionnelle…  En fait de “ paradis spirituel ”, il serait certainement plus approprié de parler d'“ esprit de chapelle ”, ou encore d' “ esprit de clan ”, à l'image de ce qui prévalait dans la tradition judaïque, décidemment source d'inspiration pour la religion des Témoins de Jéhovah :

“ Les chefs du judaïsme n’avaient aucun mal à prêcher le mépris envers les Gentils, car, à l’époque, ceux-ci étaient déjà considérés par les Juifs comme des créatures infâmes. Ces chefs enseignaient qu’une Juive ne devait jamais rester seule avec des Gentils, car ils étaient “ soupçonnés de lubricité ”. Un Juif ne devait pas “ rester seul avec eux puisqu’ils [étaient] soupçonnés de verser le sang ”. On ne pouvait utiliser du lait tiré par un Gentil qu’à la seule condition qu’un Juif ait assisté à la traite. Sous l’influence de leurs chefs, les Juifs se sont mis à adopter une attitude distante et à manifester un esprit de clan. ” – Tour de Garde  1998 1/12 p. 9-10 § 8

 ___________________________
Notes :
[1] “La louange adressée à des humains. Celui qui se loue lui-même trahit de l’orgueil et ne bâtit pas ses auditeurs. C’est un manque d’amour, car c’est une façon de s’élever au-dessus des autres (1Co 13:4). Si des louanges ont lieu d’être, elles devraient venir spontanément d’observateurs impartiaux qui n’ont rien à gagner de leurs félicitations. — Pr 27:2.” – Etude Perspicace, vol.2, p. 164. “ Que penser de ceux qui, sans se vanter ouvertement, s’arrangent subtilement pour que les autres soient au courant de leurs points forts et de leurs performances? Est-il salutaire, voire indispensable, de se louer ainsi, comme certains le prétendent? (…) Lord Chesterfield, homme d’État britannique a donné à son fils le conseil suivant: “Sois plus sage que les autres si tu peux; mais ne leur fais pas sentir.”” – Tour de Garde 1994 1/9 p. 19-21
[2] Cf Comment Raisonner à partir des Ecritures p. 398
[3] Voir le billet : http://watchteaser.blogspot.fr/2012/02/apostats-des-chiens-et-des-porcs.html

4 commentaires:

Trocas Etienne a dit…

une trés bonne analyse du soi disant paradis spirituel des TJ ; c'est exactement ça !

Anonyme a dit…

http://nsa29.casimages.com/img/2012/06/25/120625070839881916.jpg

pharaon a dit…

Bonjour
PENSEZ VOUS QUE CE DESSIN SOIT UN BON RESUMé du psychodrame des TJ ?:

http://www.heberger-image.fr/data/images/38476_Casseroles_02_1_.jpg

Adolphe a dit…

si vous etiez des Temoins de Jehovah fideles, J'espere que le createur peut encore vous attire dans le vrai culte. REJETEZ VOTRE METIER D'APOSTAT