jeudi 13 février 2014

Nouvelle fraude théologique de la Watchtower

Sous le titre “Fraude archéologique”, à la rubrique bien connue des Témoins de Jéhovah “Coup d'œil sur le monde”, on peut lire la dépêche suivante parue dans leur revue Réveillez-Vous! du 8 octobre 2010, p.29 :
Sceau d'argile de l'époque de Jérémie
“Au Japon, l’un des archéologues les plus célèbres, surnommé le divin chercheur en raison de ses découvertes apparemment stupéfiantes, a été filmé en train de frauder. Grâce à une caméra mise en place par le journal Mainichi Shimbun, il a été surpris à ensevelir des objets en pierre sur un site archéologique avant que l’équipe de fouilles n’arrive. Ne pouvant nier les faits, l’archéologue a admis qu’il enterrait des objets de sa collection. Actuellement, tous les résultats de ses 30 années de travaux sont passés en revue. Les éditeurs attendent de modifier en conséquence les ouvrages de référence et les manuels scolaires d’archéologie.”
Le Larousse définit ainsi ce qu'est une FRAUDE :
“Acte malhonnête fait dans l'intention de tromper en contrevenant à la loi ou aux règlements.”
D'après Wikipedia, “la falsification, la dissimulation, l'adultération sont des exemples de fraude.”

Dans le livre "DIEU NOUS PARLE PAR JÉRÉMIE" publié par la Watchtower, sous couvert d'apporter du crédit à l'existence des personnages bibliques que sont Jérémie et Ebed-Mélek, les auteurs de l'encart page 55 dissimulent une information capitale. Un information auquel le lecteur non averti devrait avoir droit, puisqu'elle infirme la clé de voûte de l'édifice théologique des Témoins de Jéhovah construit depuis 1870 !

Ce n'est bien sûr pas la première fois... Mais ce qui est plus grave ici, c'est que la Watchtower glisse sa version des faits d'une manière si habile qu'on est amené à croire que cette version est corroborée par l'autorité archéologique, en la personne de la très réputée Mme Eilat Mazar :

“Récemment, deux découvertes dans ce qui était la Cité de David sont venues étayer le chapitre 38 de Jérémie, où il est question d’eux.  L’archéologue Eilat Mazar a rapporté avoir mis au jour un petit sceau en argile, ou bulle (en bas à gauche). L’objet a été exhumé en 2005, au cours de fouilles sur une strate datant de l’époque où Jérusalem a été détruite, en 607 av. n. è. Le sceau porte l’ancien nom hébreu “ Yehoukal ben Shélémyahou ”, ou “ Youkal le fils de Shélémia ”, en français.”
Vous n'avez pas pu la manquer, la fameuse date de 607 avant JC, indispensable au calcul prophétique de la Watchtower pour fonder sa doctrine des derniers jours débutant en 1914, laquelle  fait dire aux Témoins de Jéhovah que la fin du monde est proche... depuis un siècle. 

Seulement, gros problème, les archéologues des pays bibliques sont unanimes à porter la destruction de Jérusalem, non pas en -607, mais en -586, -587. Ce qu'il faut bien sûr à tout prix dissimuler aux lecteurs Témoins de Jéhovah et sympathisants, par exemple en omettant les déclarations suivantes de Mme Eilat Mazar dans le contexte de sa découverte du sceau :

   “Qu'est-ce qui a provoqué la disparition du palais de David ? Avez-vous trouvé des indices au cours de vos fouilles ?

    Nous n'avons pas encore de preuve définitive d'une destruction. Peut-être au cours de prochaines fouilles. Mais je crois que cela s'inscrit dans la grande destruction de Jérusalem en 586 avant JC par les Babyloniens. Nous disposons de beaucoup d'autres éléments de preuve de cette destruction à proximité.

    Quelle était l'une des premières preuves de la destruction que vous et d'autres chercheurs ont trouvées dans les régions voisines?

    Au début des années 1980, le professeur Yigal Shiloh, un de mes mentors, a fouillé une zone qui comprend ce qui est connu comme la Salle Incendiée et la Maison des Bulles. Dans la strate témoignant d'une destruction, il a trouvé des poteries typiques de cette période avec des pointes de flèches qui montrent que des luttes ont eu lieu à cet endroit. C'est très révélateur de la destruction de Jérusalem par les Babyloniens en 586 avant JC.

    Et davantage de preuves d'une invasion et d'une destruction ont depuis été mises au jour, n'est-ce pas?

    Oui. Dans mes fouilles de l'Ophel, au sud du Mont du Temple, j'ai découvert une structure royale qui semble avoir été détruite par un immense incendie, aux alentours de 586 avant JC. Au cours de nos fouilles, nous avions les mains noires de cendres. Et la Bible nous dit que les Babyloniens ont mis le feu aux maisons.”
http://www.pbs.org/wgbh/nova/ancient/palace-king-david.html

Une bien belle dissimulation de date historique, vous ne trouvez pas ?

Et si l'on adressait un vœu (pieu) à l'attention des Témoins de Jéhovah ? Celui-ci par exemple, en s'inspirant du Coup d'œil sur le Monde cité en introduction :
“Aux Etats-Unis, le très médiatique Collège Central de la Watchtower, surnommé “le canal de Dieu sur terre” en raison de ses stupéfiantes annonces prophétiques, a été surpris en train de frauder. (...) Ne pouvant nier les faits, les membres du Collège Central ont admis qu’ils détournaient des informations au profit de leurs propres interprétations. Actuellement, tous les résultats de 144 années de travaux de la Watchtower sont passés en revue par les fidèles Témoins de Jéhovah, qui devront modifier en conséquence les ouvrages de référence et les manuels bibliques avec lesquels ils prêchent “1914” depuis le début du siècle dernier.”
... C'est bon de rêver, non ?

Eilat Mazar, archéologue biblique
_____________

D'après l'excellent article du toujours (im)pertinent Beeewatch

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Plus tricheurs, plus falsificateurs et plus menteurs que les témoins de jéhovah, tu meures !

Anonyme a dit…

http://img.xooimage.com/files110/3/3/0/ff-47a4476.jpg

Anonyme a dit…

Bonjour,

Qu'un prétendu scientifique japonais ait triché, cela ne prouve nullement que tous les scientifiques dont les thèses ne plaisent pas aux Témoins de Jéhovah soient des tricheurs, ni que tous ceux qui soutiennent des thèses contraires à celles des scientifiques disent nécessairement la vérité.
Cela s'appelle de l'amalgame.
Quelques exemples de tricherie, notamment en archéologie, sont célèbres, et l'Homme de Piltdown ne signifie pas que l'espèce humaine n'a pas évolué depuis ses ancêtres primates...
Une amie très chère, de Genève, disait "C'est la poule qui chante qui a fait l'oeuf". Les Témoins de Jéhovah s'exclament -à juste titre- sur un tricheur, mais c'est pour mieux dissimuler leurs propres tricheries.

Anonyme a dit…

http://a.imdoc.fr/1/divers/ffred/photo/2859650285/2355335960d/ffred-bd_armageddon_hd-2-img.jpg
1914