mercredi 21 mars 2012

La grande foule et les 144000


Peu de temps avant sa mort, Jésus a promis à ses disciples :

“ Dans la maison de mon Père il y a beaucoup de demeures. Sinon, je vous l’aurais dit, parce que je m’en vais pour vous préparer une place. De plus, si je m’en vais et vous prépare une place, je viens de nouveau et je vous accueillerai chez moi, pour que là où je suis, vous aussi vous soyez. Et là où je vais, vous connaissez le chemin. ” (Jean 14:2-4, TMN)

Combien de disciples au juste ces demeures célestes pourraient-elles accueillir ?


Commentant les paroles de Jésus ci-dessus, les rédacteurs de la Watchtower déclarent :

"Les premiers chrétiens entretenaient cette espérance puisque l’apôtre Paul écrivit qu’ils allaient avoir “une maison qui n’est pas faite à la main, une maison éternelle dans les cieux”. (Jean 14:2, 3 ; II Cor. 5:1.) Les textes de Révélation 7:4-8 et 14:1, 3 montrent nettement que le nombre de ceux qui vivront au ciel est limité à 144 000." – Réveillez-vous! 1976 8/6 p. 27

Les chapitres 7 et 14 de la Révélation (Apocalypse) montrent-ils aussi nettement la limitation de 144000 demeures ?

Regardons de plus près Révélation 7. 

“ Et j’ai entendu le nombre de ceux qui ont été scellés : cent quarante-quatre mille, scellés de toutes les tribus des fils d’Israël : De la tribu de Juda douze mille scellés ; de la tribu de Ruben douze mille ; de la tribu de Gad douze mille ; de la tribu d’Asher douze mille ; de la tribu de Naphtali douze mille ; de la tribu de Manassé douze mille ; de la tribu de Siméon douze mille ; de la tribu de Lévi douze mille ; de la tribu d’Issakar douze mille ; de la tribu de Zéboulôn douze mille ; de la tribu de Joseph douze mille ; de la tribu de Benjamin douze mille scellés. ” (Révélation 7:4-8, TMN).

Concernant la composition des douze tribus donnée par Jean, nous savons avec certitude qu'elle est symbolique. En effet, Paul a écrit :

“ Il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni mâle ni femelle ; car vous êtes tous une seule personne en union avec Christ Jésus. ” (Galates 3:28)

Une première question se pose donc : comment la somme de douze quantités symboliques (12000) peut-elle logiquement donner une quantité littérale ?

Ce n'est pas tout. Fait intéressant, au chapitre 14 l’ange indique à Jean  les mesures de la Cité céleste, "composée des 144 000 personnes que Dieu adopte comme fils" : 144 coudées en longueur, en largeur et en hauteur. Pour la Watchtower, ce chiffre a une valeur purement symbolique (Dénouement chap. 43 p. 307 § 8). Cette différence d’appréciation n’est-elle pas étonnante ?

Continuons notre lecture :

“ Après ces choses j’ai vu, et regardez ! une grande foule que personne ne pouvait compter, de toutes nations et tribus et peuples et langues, se tenant debout devant le trône et devant l’Agneau, vêtus de longues robes blanches ; et il y avait des palmes dans leurs mains. ” (Révélation 7:9, TMN).

Qui est cette « grande foule » que la Watchtower distingue des 144 000 ? Et Jean ? Les distingue-t-il comme deux groupes distincts ? Ce n’est pas forcément ce que laisse entendre une lecture attentive de ses paroles, et en particulier des verbes qu’il a employés. Observons :

“ Et j’ai entendu le nombre de ceux qui ont été scellés : cent quarante-quatre mille… Après ces choses j’ai vu, et regardez ! une grande foule que personne ne pouvait compter… ” (Révélation 7:4, 9, TMN).

Dans les premiers instants, Jean ne voit rien, il ne fait qu’entendre le nombre : 144 000. Ensuite, il voit une grande foule, indénombrable. Prenons un exemple : Un observateur se dirige vers une assemblée de district des Témoins de Jéhovah. Encore dans le couloir, il ENTEND dans les haut-parleurs l’orateur donner le chiffre de l’assistance, supposons 40 000 personnes. Puis il entre dans l'auditorium, et là il VOIT une multitude de personnes rassemblées, impossible à dénombrer d’un seul regard. Il s’agit bien sûr du même groupe !

Comme le suggère notre exemple, la grande foule que Jean voit à présent est-elle la même que celle dont il a entendu le nombre, les 144 000 ? Comment en être sûr ?

Au verset 15, Jean précise à propos des membres de la grande foule :

“ Ils sont devant le trône de Dieu.” (Révélation 7:15)

Or, au chapitre 14, les 144 000 se tiennent également devant le trône :

“ Et ils chantent comme un chant nouveau devant le trône. ” (Révélation 14:3)

Où exactement devant le trône de Dieu ? Un peu plus loin, Jean relate :

“ Après ces choses j’ai entendu ce qui était comme une voix forte d’une grande foule dans le ciel.  ” (Révélation 19:1)

Récapitulons : Jean a "entendu le nombre de ceux qui ont été scellés : cent quarante-quatre mille", au ciel, devant le trône de Dieu et dont la composition est symbolique. Puis il a "vu" "une grande foule" indénombrable, également au ciel, devant le trône de Dieu.

Qu'en concluez-vous ? Ne s'agit-il pas en définitive d'un seul et même groupe ?

Dans ce cas, pourquoi associer cette "grande foule que personne ne pouvait dénombrer" à un nombre, 144000 ? Ce multiple de 12 est tout simplement annoncé oralement à Jean pour lui permettre d’identifier la grande foule, qu’il va contempler, à l’ "Israël de Dieu" qui remplace et transcende l’Israël juif composé de 12 tribus. Ce nombre est en quelque sorte un label, un nom (comparer avec Révélation 13:17-18).

Peut-on trouver d’autres indications bibliques appuyant cette compréhension ? La réponse est oui !

Dieu a promis à Abraham une semence ou postérité si nombreuse qu'on ne pourrait la compter, “ comme les étoiles des cieux et comme les grains de sable qui sont sur le bord de la mer ” (Genèse 15:5 ; 22:17) :

“ C’est pourquoi aussi d’un seul homme [Abraham] — et qui était pour ainsi dire mort — sont nés des enfants comme les étoiles du ciel, en multitude, et comme les grains de sable qui sont au bord de la mer, innombrables. ” (Hébreux 11:12)

Nous savons grâce aux écrits inspirés de Paul que cette semence désigne Christ et les fils spirituels de Dieu engendrés de l'esprit (Galates 3:7-9, 16). Si la semence devait être telle qu'on ne pourrait la compter, pourquoi la figer ensuite à un nombre aussi réduit que 144000 ? Dieu aurait-il changé les termes de sa promesse faite à Abraham ? Pas du tout !

“ Cependant, ce n’est pas comme si la parole de Dieu avait échoué. Car ce ne sont pas tous ceux qui sont issus d’Israël qui sont véritablement “ Israël ”. Ce n’est pas non plus parce qu’ils sont la semence d’Abraham qu’ils sont tous des enfants, mais : “ Ce qui sera appelé ‘ ta semence ’ viendra par Isaac. ” C’est-à-dire : les enfants de la chair ne sont pas véritablement les enfants de Dieu, mais les enfants de la promesse sont comptés comme semence. ” (Romains 9:6-8)

Les membres de la semence de l’Israël spirituel, explique Paul, sont les "enfants de la promesse" faite à Abraham, ils sont donc à ce titre eux aussi “ des enfants comme les étoiles du ciel, en multitude, et comme les grains de sable qui sont au bord de la mer, innombrables. ” (Hébreux 11:12)

Voilà qui permet de comprendre ces paroles de Paul qui, dans son application prophétique du drame de Sarah et Agar (préfigurant la "Jérusalem d'en haut" et la ville terrestre), précise :

“ Les enfants de la désolée sont plus nombreux que ceux de la femme qui a le mari ” (Galates 4:27)

L’Israël juif se comptait par millions... Rien d’étonnant donc que, s’ouvrant aux nations non-juives, l’Israël spirituel devienne encore plus nombreux !



1 commentaire:

Franck LEGA a dit…

D'autant que dans Révélation 6:9, il est mentionné qu'il leur ai donné des longues robes blanches.

Et Révélation 7 nous parle de ce groupe de personnes qui ont ces longues robes blanches et les ont BLANCHIES (mort) dans le sang de l'agneau...