jeudi 22 mars 2012

Le petit troupeau de Jean 10:16


Deux espérances pour deux troupeaux. Ainsi se décline le salut pour lequel les Témoins de Jéhovah se dépensent fébrilement sous la conduite de la Watchtower. Une espérance céleste, pour un petit groupe de 144000 fidèles, dont fait partie un "reste oint" encore sur terre,  et une espérance terrestre, pour la grande majorité des Témoins dont l'espoir est de vivre éternellement ici-bas. Alors que la deuxième destinée serait devenue manifeste seulement au début du XXe siècle (particulièrement en 1935),  la Watchtower affirme que Jésus l’avait annoncée 19 siècles plutôt, dans une "prédiction à longue échéance" [1] :

“ Et j’ai d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos ; celles-là aussi, il faut que je les amène, et elles écouteront ma voix, et elles deviendront un seul troupeau, un seul berger. ” (Jean 10:16, TMN)

Elle se serait réalisée ainsi :

"En 1884, presque toutes les personnes associées à l’Israël de Dieu étaient des chrétiens oints. Peu à peu cependant, un autre groupe a fait son apparition, groupe identifié en 1935 à la “ grande foule ” de Révélation chapitre 7. Ayant une espérance terrestre, ses membres sont “ les choses qui sont sur la terre ” que Jéhovah se propose de réunir dans le Christ (Éphésiens 1:10). Ils sont aussi les “ autres brebis ” dont Jésus a parlé dans la parabole des enclos (Jean 10:16). Depuis 1935, les autres brebis affluent au sein de l’organisation de Jéhovah." - Tour de Garde 1997 15/5 p. 17 § 10 


Qu’il ait fallu attendre presque 2000 ans pour que se manifestent ces « autres brebis » aspirant à perpétuer leur vie sur terre n’est pas le plus étonnant dans cette interprétation… Le contexte révèle en effet que Jésus s’adressait notamment aux  Pharisiens, qu’il dénonçait comme des pillards de brebis (Jean 10:1-10). Quel impact pourrait donc bien avoir sur ses adversaires une révélation prophétique qui ne les concernerait absolument pas de leur vivant ? Ni même d’ailleurs aucun des autres auditeurs de Jésus, dont ses disciples ?

Mais ce n'est pas tout. 

Il arrive que, pour souligner tel ou tel aspect du texte biblique, la Watchtower fasse référence à des biblistes réputés. En ce qui concerne son explication de Jean 10:16, la Watchtower ne peut compter sur le soutien d’aucun de ces biblistes [2] : Barnes, Clarke, Wesley, Scofield et d’autres, tous s’accordent à dire que les « autres brebis » évoquées par Jésus désignent tout simplement les Samaritains et les non-Juifs qui sont devenus chrétiens et se sont trouvés ainsi réunis en « un seul troupeau » avec la congrégation juive, en l’an 33. Ce contre quoi la Watchtower, de fait, s’inscrit en faux :

"Au dire des Églises de la chrétienté, l’“enclos” dont Jésus parlait devait regrouper uniquement des chrétiens juifs. Les “autres brebis” seraient des chrétiens non-juifs ou gentils, et tous ces croyants, Juifs et Gentils, formeraient “un seul troupeau” rassemblé dans un même enclos spirituel sous la conduite d’“un seul berger”. Mais cette interprétation contredit d’autres passages de la Bible qui ont trait au même sujet." - Tour de Garde 1980 15/10 p. 23 § 6

En attribuant cette compréhension de Jean 10:16 aux « Églises de la chrétienté », lesquelles sont considérées par les Témoins de Jéhovah comme la partie éminente de "l’empire mondial de la fausse religion", les rédacteurs de la Watchtower faussent dès le départ l’analyse de leurs lecteurs assidus en stimulant leurs préjugés. En réalité, la Bible elle-même indique la bonne compréhension, qui contredit non pas « d’autres passages de la Bible qui ont trait au même sujet », mais plutôt l’interprétation particulière de la Watchtower de ces passages (cf le post La grande foule et les 144000) !

Considérez à présent les paroles suivantes de Paul, qui nous aident à comprendre comment la prédiction de Jésus en Jean 10:16 s’est réalisée :

“ C’est pourquoi rappelez-vous toujours qu’autrefois vous étiez des gens des nations quant à la chair ; (…) que vous étiez à cette même époque sans Christ, éloignés de l’état d’Israël et étrangers aux alliances de la promesse, et que vous n’aviez pas d’espérance et étiez sans Dieu dans le monde. Mais maintenant, en union avec Christ Jésus, vous qui autrefois étiez loin, vous êtes devenus proches par le sang du Christ. Car il est notre paix, lui qui des deux groupes en a fait un seul et a détruit le mur intermédiaire qui les séparait. Par le moyen de sa chair il a aboli l’inimitié, la Loi des commandements consistant en décrets, pour qu’il puisse créer, en union avec lui, les deux peuples en un seul homme nouveau et faire la paix… Il y a un seul corps et un seul esprit, comme aussi vous avez été appelés dans une seule espérance à laquelle vous avez été appelés. ” (Éphésiens 2:11-15 ; 4:4, TMN)

La pensée de Paul est on ne peut plus clairement rendue dans la Bible en Français Courant :

“ Car c'est le Christ lui-même qui nous a apporté la paix, en faisant des Juifs et des non-Juifs un seul peuple. En donnant son corps, il a abattu le mur qui les séparait et en faisait des ennemis. Il a annulé la loi juive avec ses commandements et ses règlements, pour former avec les uns et les autres un seul peuple nouveau dans l'union avec lui ; c'est ainsi qu'il a établi la paix… Il y a un seul corps et un seul Saint-Esprit, de même qu'il y a une seule espérance à laquelle Dieu vous a appelés. ” (Éphésiens 2:14-15 ; 4:4)

L’on connaît bien en effet la succession des évènements relatée dans les premiers chapitres des Actes : guidé par Christ, Pierre utilise les « clés du royaume » (Matthieu 16:19) pour en ouvrir l’entrée aux Juifs, aux prosélytes circoncis, aux Samaritains puis aux nations païennes, autrefois ennemies du peuple de Dieu, qui constituent les « autres brebis » qui ne sont pas issues de l’enclos juif. A partir de la Pentecôte, tous deviennent progressivement « un seul troupeau », sous la conduite du Grand Berger, Christ. Rien dans Jean 10:16 ne laisse transparaître deux espérances, comme l’enseigne la Watchtower !

Mais une objection subsiste, formulée ainsi par la Watchtower :

"Jésus n'a-t-il pas dit lui-même que le nombre de ceux qui obtiendraient la récompense céleste serait petit? "Ne crains point, petit troupeau, car votre Père a bien voulu vous donner le royaume." Comparés aux milliards d'humains qui rempliront la terre, les 144 000 sont relativement peu nombreux. - Luc 12:32, La" - Tour de Garde 1961 15/1 p.32

Les paroles de Jésus en Luc 12:32 signifient-elles que l'espérance céleste est effectivement restreinte à un petit groupe de disciples ?

Le contexte, au verset 22, nous montre que Jésus s'est adressé en particulier à ses disciples, alors qu'autour d'eux une foule s'était “ rassemblée par milliers, au point qu’ils se marchaient les uns sur les autres ” (Luc 12:1). Par rapport à la foule massée autour d'eux, les quelques disciples pouvaient être effectivement perçus comme un "petit troupeau". Mais les paroles de Jésus avaient vaisemblablement une portée plus grande. On lit aux versets 29-36 du chapitre précédent de Luc que Jésus venait juste de s'adresser à cette foule en leur laissant entendre que des communautés étrangères s'étaient montrées bien plus réceptives aux prophètes que son auditoire juif.

“ La reine du Sud sera relevée, lors du jugement, avec les hommes de cette génération et les condamnera ; (…) Les hommes de Ninive ressusciteront, lors du jugement, avec cette génération et la condamneront ; parce qu’ils se sont repentis à la prédication de Yona, mais, voyez, il y a ici quelque chose de plus que Yona. ” (Luc 11:31, 32)

Cette idée est donc d'ores et déjà plantée par Jésus : des non-juifs, des gens de toutes nations auront eux aussi part au salut ! En revanche, peu nombreux seraient les descendants naturels d'Israël qui accueilleraient le royaume messianique (Luc 13:34, 35).

C'est ce que Paul, une fois encore, vient confirmer :

“ Isaïe, de son côté, s’écrie au sujet d’Israël : “ Même si le nombre des fils d’Israël était comme le sable de la mer, c’est le reste qui sera sauvé. Car Jéhovah fera rendre des comptes sur la terre, achevant cela et l’écourtant. ” Et, comme Isaïe l’avait dit jadis : “ Si Jéhovah des armées ne nous avait laissé une semence, nous serions devenus comme Sodome, et nous aurions été rendus semblables à Gomorrhe. ” ” (Romains 9:27-29)

“ De cette manière, donc, à l’époque présente aussi, il s’est trouvé un reste selon un choix en raison de la faveur imméritée. Or, si c’est par faveur imméritée, ce n’est plus en raison des œuvres ; autrement, la faveur imméritée n’est plus faveur imméritée. Quoi donc ? La chose même qu’Israël recherche réellement, il ne l’a pas obtenue, mais ceux qui ont été choisis l’ont obtenue.  ” (Romains 11:5-7)

Relativement peu nombreux, les Juifs devenus chrétiens constituent bel et bien un "reste" par rapport à la nation juive dans son ensemble. Cet éclairage biblique permet ainsi de comprendre pourquoi Jésus a parlé de ses disciples juifs comme d'un "petit troupeau" relativement à la multitude d'Israélites qui le rejetteraient. Ce petit troupeau s'agrandirait considérablement quand il serait rejoint par les chrétiens des nations, en l'an 33, réalisant ainsi dans un court laps de temps la prédiction de Jean 10:16.

Mais alors… Le "reste oint", groupe désignant, selon l'expression consacrée par la Watchtower, les Témoins de Jéhovah encore vivants issus du "petit troupeau", a-t-il encore une identité légitime au regard de ce qu'enseigne réellement la Bible ? Voilà une bonne question… !


[1] Il s'agit de l'expression employée dans la Tour de Garde du 15/3/1983 p. 19 § 5.
[2] Pour ceux qui lisent l’anglais, consulter les commentaires en ligne sur http://biblecommenter.com/john/10-16.htm


1 commentaire:

Anonyme a dit…

https://s.yimg.com/hd/answers/i/684498ec85174a68bd7a53d90991bdde_A.jpeg?a=answers&mr=0&x=1404386425&s=f94912a7234a134843c4040fa2df9d90